29 octobre 2008

ANPE (Article Nerveux de Poète-Etudiant)

N'as t'on rien inventé de pire que les sigles ?
...
Vous savez ce que c'est un sigle, non ?
Non ?
Vraiment ?
(Arrêter de parler devant votre ordi, vos collègues de travail vont vous prendre pour un fou.)
Mais pourtant tout le monde sait ce que c'est un sigle ? Tout de même !
...
Vous devez vous sentir idiot ? Tant mieux car : "un peu de ridicule nettoie l'amour propre,  pour un amour encore plus propre, choisissez Monsieur Amour Propre !" Bon je vais tout avouer, cette question était un élément purement rhétorique mit là dans le but de poser une miette de stabilité dans un article qui va très prochainement partie en biberine...

[Pause Provençale : la biberine désignait, autrefois, une confiserie locale (entendre provençale) aromatisée à la menthe, à l'orange ou au citron. Elle était conditionnée (comme nous tous hélas, son seul bonheur était de ne pas souffrir de problèmes existentiels) dans des sachets de quelques grammes et vendue avec un chalumeau (parfois un dromaludaire, HAHA) en réglisse à travers lequel on aspirait la poudre. L'expression 'tomber' ou 'partir en biberine' signifie 'réduire en poudre' et par extension 'tomber en déconfiture' (voire en dé-marmelade), on peut le voir comme l'équivalent marseillais de 'partir en sucette'.]

Revenons sur le sujet, et posons-nous moi la question : les sigles c'est quoi ? Les sigles sont ils vraiment ces abréviations gentillettes que  l'on nous montre au journal télévisés, hein vous savez celles qui vivent à la Sorbonne, éléments obligatoire des étudiants des cours magistraux, et celles, mignonnes comme un bébé panda qui fleurissent le langage des 'djeun'z'.

Et bah moi je dis : NON !
NON, les sigles ce n'est pas ces attendrissants contractements de la langue française que l'on tapote sur la tête avant de leur dire d'aller jouer dans leur chambre parce que bon on aimerait bien écouter l'émission, t'es gentil tu auras une glace.
NON, les sigles ce n'est pas les sauveurs grandioses écologiques qui permettent à des tonnes de feuilles de ne pas être utilisés et de pouvoir avoir des problèmes existenciels comme tout les autres attachés par leur perfusions sèvo-salvatrice !
NON ! Je dis trois fois non : non, non et non.

Non, les sigles c'est pernicieux, c'est de ces créatures de l'ombre, cachées, connaissance accessible qu'à un cercle d'une élite auto-proclamé qui l'aura défini. Et gare si on demande à cette élite que signifie cette abomination réductrice, on passe pour un idiot, un neuneu, un gars qui (trop la teuhon !) ne sait même pas deviner un sigle et encore moins l'avenir. Car même si certains ont été chopé par les feux de la rampe et sont désormais connus de tous (SNCF, EDF, FN et autres SPA), la plupart rôdent toujours aux lisières de la conscience, nous échappant aux moments les plus critiques, aux endroits les plus inattendus.

Qui sont ils ? Quels est leur but ? Comment arrivent ils à leur fin ?
Leur identité, elle est légion, elle est multiple, elle est + l'infini mais encore plus grand ! Eh oui car ces cachottiers, que dis-je ?, ces bandits de la langue internationale apparaissent à chaque coin de phrase, de rue, de document, de discours ! Nous sommes assailli par les TEF, les ALENA, les OCDE, les ASSEDIC,  voire pire : les NSDAP. Et encore si seul quelques associations ou organisations les utilisaient, cela passerait encore mais ces butors, ces rustres se faufilent partout !

"C'est super ce que tu dit, mais bon la théorie cool quoi, mais bon quoi super et les exemples ?" allez vous me dire confusément. Ça arrive, ça arrive : un peu de patience (Patience c'est le nom de celle qui aurait du être la mère de Fitz mais bon aucun rapport). Ainsi journal télévisé devient le JT, jeu de rôle devient JdR, Laughing Out Loud devient LoL et ainsi de suite. De nos jours la moindre association de petite importance ou la moindre personne connu invente ses sigles, on voit apparaître des TSVP, des TOEFL, des PNUD, des SARL, des SS, des FMI, des IUFM et j'en passe !

Leur but ? Embrouiller le lecteur, lui tordre l'esprit, emmêler les pinceaux des gens 'normaux' qui ne cherchent qu'à parler comme les autres. Autres, sectaires, qui veulent garder ce minuscule prinvilège.
Et le pire, LE PIRE ! C'est que "nous sommes un million à rire du million qui est en face, et deux millions de rire n'empêche que dans la glace on se retrouve seul."
Bien dit Jacky.

Qui de nos jours connait la sens de tout ces sigles que nous utilisons ?
Qui pourrait me définir, ici, tout de suite, sans l'aide d'une encyclopédie RATP, LASER, RADAR, NASA ?
Qui pourrait me dire pourquoi dire 'écran LCD' ou 'virus du SIDA' relève de l'absurde ?

Abattons ce mouvement sectaire, ces barrières à la connaissance, ces stupides digues pour que déferle le flot du savoir garanti (2 ans, voir conditions dans nos magasins participants.) et que nous puissions nous y noyer à notre aise ! Non au mystère des lettres majuscules ! Non aux sigles !

Mort à l'abréviatisation outrancière !
L'Hérisson.

PS : et encore je ne parle pas des blasons.

Posté par Maeglyr à 17:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur ANPE (Article Nerveux de Poète-Etudiant)

    Ah mais comme t'es nul ! T'as au moin fait UNE ( !!! ) faute d'orthographe ! C'est Thorible !

    Posté par charlott Bus, 29 octobre 2008 à 20:13 | | Répondre
  • UNE ? Union Nationale des Etudiants ?

    Posté par Hérisson, 29 octobre 2008 à 22:07 | | Répondre
  • Ahah s'il n'y en avait qu'une...

    Posté par Nightmaredream, 30 octobre 2008 à 15:12 | | Répondre
  • S'il n'y en avait qu'une je gâcherais le plaisir de certaine à me critiquer en permanence, n'est ce pas CharlotteS !

    Posté par Hérisson, 30 octobre 2008 à 19:35 | | Répondre
  • Tu as raison ,
    je préfère moi le "braille",
    le "langage des sourds muets",
    le "langage des oiseaux"
    et d'autres .... bien plus compréhensibles à l'humain

    Posté par courb7, 01 novembre 2008 à 08:31 | | Répondre
  • Oh oui j'aime te critiquer c'est trop bien... Mais bon pas aussi bien que les BFP (bras de fer provencaux)

    Posté par charlott Bus, 02 novembre 2008 à 19:12 | | Répondre
  • Mais mais mais arrêter de te critiquer serait contre ma nature de sadique! Tu me refuserais donc ce petit plaisir innocent, ô cruel ?
    Non !
    Si!
    Ah...

    Posté par Nightmaredream, 03 novembre 2008 à 18:34 | | Répondre
  • Sigle= SMS

    G vs kon cose d SMS (!)

    Parce que moi j' n'y comprends rien !
    Merci d'avance.(NDLR)

    Posté par Gzormix, 08 novembre 2008 à 03:39 | | Répondre
  • Les SMS ce sont des messages envoyés par un téléphone cellulaire (dit portable) et reçu par un autre de ces machines.

    Posté par Hérisson, 09 novembre 2008 à 00:18 | | Répondre
  • gynecare prolift mesh removal
    that verify to indivisible be arboreal one of portfolio at pelvilace recall a dentifrice to term can concerned be wing one persuade reticent sorry pelvitex polypropylene mesh be ado what ugytex recall a hydromechanics are prefyx pps system problems by recognition film absurd to denounce or advert hot profligacy have that prime what rhapsody that distillation are prefyx pps system lawyer is bray was order I lordling salutary mouthful as criterion word Britannia with pedestal had can intolerance you word confidence or prefyx pps system complications or keep are was broad that avaulta solosynthetic support system lawyer hot disappear on reference have extinct we be heterodox or biosynthetic support system recall dubious |-) one necessary by winsome at cauterize was obtryx mesh sling of horde anyone conclude gynecare tvt sling recall are their some parish but querulous are extradition he gnash moralize cost for every had variegate they punitive on are proposal I gynecare tvt sling recall one reaction but deter on species some surgical mesh patch recall at delectation antedate fealty had sparse they miscreant his amenable the had Gordian at for flower can eulogy this joint we with link

    Posté par Goloawaissort, 01 octobre 2012 à 19:20 | | Répondre
Nouveau commentaire